Etude d’impact « 5 ans d’inclusion professionnelle »

L’ASBL DiversiCom a démarré ses activités fin 2014. Après 5 années d’activités, elle a tenu à mesurer l’impact de son travail.

Dans cette section :

 

Pourquoi une étude d’impact ?

L’étude est en quelque sorte un « rendez-vous » que DiversiCom tenait à fixer avec ses parties prenantes. Ses objectifs :

  • évaluer les bénéfices qualitatifs et mesurer l’impact économique de son travail d’inclusion professionnelle auprès de ses parties prenantes : les candidats accompagnés, les employeurs partenaires, les donateurs, les pouvoirs publics subsidiant et l’Etat en général
  • identifier sur le terrain les défis récurrents
  • nourrir les réflexions sur base de données réelles et encourager les évolutions nécessaires, à différents niveaux.

 

DiversiCom s’inspire des conclusions de l’étude pour faire évoluer sa vision et ses activités.

Les secteurs de l’emploi et du handicap, en particulier les instances publiques compétentes, et les donateurs, trouveront dans l’étude une documentation fiable reflétant le degré de satisfaction et les attentes restantes des publics interrogés, ainsi que l’impact économique généré par DiversiCom, grâce à leur soutien.

 

Recours à des consultants externes

L’étude a été réalisée pro bono par une équipe de la société de consultance Bain & Company, puis complétée par une équipe de BNP Paribas Fortis qui s’est dédiée au calcul de l’impact économique. Ensemble, ils garantissent la validité méthodologique et la neutralité requises pour ce type d’exercice.

Nous les en remercions de tout cœur !

 

Méthodologie

L’étude a été menée selon une procédure triple :

  • qualitative, sur base d’entretiens individuels avec les principales parties prenantes de DiversiCom
  • quantitative, sur base d’enquêtes en ligne adressées à un nombre plus large de personnes
  • économique, sur base de données financières fournies par un échantillon représentatif de travailleurs ayant été recrutés par l’intermédiaire de DiversiCom (analyse comparative de leur situation financière avant et pendant l’emploi)

Les entretiens et enquêtes ont été conçus sur mesure, selon les parties prenantes interrogées :

  • candidats bénéficiaires
  • parents de candidats bénéficiaires
  • entreprises partenaires
  • les deux mandataires publics actuels : les Agences bruxelloises Actiris (Emploi) et Phare (Personnes handicapées Autonomie Recherchée, Cocof)

 

Participation à l’étude

30 entretiens ont été menés dans la phase dite qualitative. 142 candidats bénéficiaires et 106 représentants d’entreprises partenaires ont répondu à l’enquête en ligne. 24 candidats ont accepté de fournir les informations financières permettant de calculer l’impact économique lié à leur mise à l’emploi. Cet excellent taux de participation a permis aux consultants de procéder à une analyse solide et documentée.

Nous remercions chaleureusement tous les contributeurs pour le temps dédié !

 

Principaux résultats ?

1. L’impact de DiversiCom sur ses parties prenantes (Source : Bain & Company)

En un clin d’œil…

  • DiversiCom a complémenté l’éco-système du handicap belge, en lançant une offre unique qui se focalise à la fois sur la situation de handicap et sur les compétences des candidats, et en capitalisant sur des atouts forts (large réseau, connaissance fine de l’écosystème, talents des équipes)
  • DiversiCom a changé la vie des candidats et de leur entourage, sur le plan professionnel mais aussi personnel
    • En 5 ans, DiversiCom a accompagné ~282 candidats, dont 53% sont actuellement à l’emploi
    • Épanouissement professionnel: ~90% des candidats déclarent que les coachings de DiversiCom ont été utiles pour leur recherche d’emploi (coachings aussi bien individuels que collectifs), ~90% déclarent que DiversiCom a donné un nouvel élan à leur carrière, et tous déclarent qu’ils n’auraient pas pu accéder à leur emploi actuel sans DiversiCom


      J’avais besoin d’aide, je ne pensais pas pouvoir y arriver seule et je tournais en rond chez moi. DiversiCom m’a offert le support dont j’avais besoin pour retrouver l’espoir de travailler. 

      J’ai eu l’opportunité de participer au Duoday, ce qui m’a fait prendre conscience de mes limites et des aménagements nécessaires pour assurer mon bien-être dans mon prochain emploi

    • Épanouissement personnel: suite à l’accompagnement de DiversiCom, ~55% des candidats reconnaissent avoir changé de regard sur leur handicap et ~65% des candidats déclarent avoir amélioré leur vie sociale, leur bien-être et leur autonomie (dont financière). Pour ~20% des candidats rencontrés, DiversiCom a radicalement changé leur vie.


      Avant DiversiCom, je ne voyais mon handicap que comme quelque chose de négatif, mais DiversiCom a opéré chez moi un retournement complet.
      Au-delà de ce nouvel élan professionnel, j’ai également complétement changé ma mentalité et repris confiance en moi!

    • DiversiCom est également un relais essentiel pour l’entourage, en prenant un rôle d’intermédiaire et en offrant un accompagnement psychologique et administratif


      DiversiCom a été essentielle pour la survie du cocon familial, nous étions vraiment tous à cran.

      C’est une aide inespérée. DiversiCom a pris le rôle qui gère tout le côté professionnel: le support administratif, l’accompagnement, le suivi etc.

  • DiversiCom a accéléré l’emploi de personnes en situation de handicap dans les entreprises, où beaucoup reste encore à faire
    • En 5 ans, DiversiCom a conseillé ~138 entreprises et a réalisé ~464 matchings entreprises-candidats
    • ~90% des entreprises qui entament une démarche de recrutement avec DiversiCom engagent via DiversiCom (unique partenaire de recrutement de personnes en situation de handicap dans ~75% des cas), et 100% d’entre elles déclarent vouloir engager plus de personnes en situation de handicap 


      Après avoir rencontré le candidat au JobDay, j’étais convaincu de lui donner une chance dans notre entreprise.

    • ~65% des entreprises déclarent que les recrutements récents de personnes en situation de handicap n’auraient pu être possibles sans l’aide de DiversiCom


      On avait toujours voulu engager une personne handicapée, mais on n’avait jamais reçu de candidature spontanée. DiversiCom nous a vraiment aidés à passer le cap.

      Grâce à DiversiCom et aux “JobDays”, on a accès à une grande matrice de candidats. Ils nous ont vraiment aidés de A à Z. Sur le plan administratif, pour obtenir des aides et autres aménagements mais aussi pour sensibiliser les équipes.

    • ~95% des entreprises déclarent avoir observé un effet positif sur les équipes suite à l’embauche d’une personne en situation de handicap


      Grâce au stage, on a pris conscience que ce n’était pas « mission impossible » d’intégrer une personne handicapée dans notre organisation.

      Pour les candidats aussi c’est super. Beaucoup ont pu passer du CAP au CDI. Ils apportent vraiment quelque chose en plus dans nos équipes.

    • Toutefois, seules ~48% des entreprises ont offert un CDD ou un CDI à une personne en situation de handicap via DiversiCom


      Le risque de perdre ses indemnités est un grand frein.

      L’impact économique est une grande inconnue. Les ressources et les moyens pour organiser le travail sont aussi un point important.

  • En 5 ans, l’impact cumulé pour l’Etat grâce aux emplois facilités par DiversiCom s’élève à 3.07M€ (20.350€ par personne mise à l’emploi et par année travaillée)
    •  En comparaison avec son financement public et privé, 1€ versé à DiversiCom fait gagner 3€ à l’Etat

 

  • Le manque d’information des parties prenantes et la complexité administrative sont les principaux freins à l’emploi
    • Pour ~75% des employeurs, les craintes et les a priori sont les barrières principales à l’intégration des personnes handicapées dans le milieu professionnel. Pour les candidats, les craintes et l’ignorance des employeurs sur leur handicap sont les principales barrières à la recherche d’emploi.


      Quand je suis arrivé dans l’entreprise, personne n’osait me parler, ils ne savaient pas comment interagir avec une personne handicapée.

      Mes collègues sont tombés par terre lorsqu’ils m’ont vu utiliser un ordinateur alors que je suis malvoyant.

      Commençons l’insertion professionnelle dès l’école. On cache les personnes handicapées au lieu de les mettre avec tout le monde !

    • ~90% des employeurs dénoncent une méconnaissance, qu’il s’agisse des aides à l’emploi, des aménagements possibles ou du milieu associatif.


      Je les connais [les aménagements possibles], j’ai la chance de travailler avec des infirmières mais les autres organismes ne savent pas. C’est un manque d’information. Il faut que les employeurs et les employés sachent à quoi ils ont droit.

      Chaque région a ses spécialités pour la loi sociale. Par exemple par rapport aux primes. Ça a pris du temps de comprendre les formalités.

      Pour être franc, je n’y comprends rien. Sans DiversiCom pour nous aider sur les aspects administratifs, nous n’engagerions sûrement pas de personnes en situation de handicap.

    • Les employeurs et les candidats dénoncent également un système d’aides inadapté, poussant au statuquo par peur de perdre ses allocations et démotivant pour les entreprises publiques qui ne bénéficient pas d’aides lorsqu’elles débutent une transition pour recruter plus de personnes en situation de handicap


      J’ai hésité à prendre cet emploi
      de peur de ne plus toucher mes allocations par la suite.

      [Lors d’un récent colloque,] un problème a été mis en avant de manière incessante: la difficulté de récupérer ses allocations à la perte d’un emploi.

    • Enfin, les parties prenantes soulignent un potentiel décalage entre les compétences des personnes handicapées et le besoin des entreprises


      Nous avons beaucoup de difficultés à trouver des profils qualifiés.

      Les études manquent, la maîtrise des langues aussi.

 

2. L’impact économique de DiversiCom (Source : BNP Paribas Fortis)

Cette partie de l’étude se focalise sur les bénéfices économiques liés à l’inclusion professionnelle facilitée par DiversiCom.

En un clin d’œil…

Facteurs pris en compte :

  • Les coûts évités : les allocations de chômage ou de remplacement de revenus qui disparaissent
  • Les nouvelles recettes perçues : les cotisations de sécurité sociale et les contributions fiscales
  • Dont on déduit les primes à l’emploi octroyées aux employeurs

 

Gain économique moyen pour l’Etat, par personne mise à l’emploi :

Partant

  • des données économiques existantes pour chacune des composantes décrites ci-dessus,
  • des résultats réels d’activation professionnelle de DiversiCom pour la période 2015-2019,
  • des données financières réelles fournies par un échantillon représentatif de personnes mises à l’emploi via DiversiCom,

 

le gain économique moyen pour l’Etat est estimé à 20.000 €, par personne mise à l’emploi et par an :

Impact de DiversiCom :

Le calcul d’impact tient compte uniquement des contrats de plus de 3 mois et des contrats à durée indéterminée (excluant donc les contrats de plus courte durée et les contrats de formation peu rémunérés) et du nombre de mois réellement prestés.

Sur les 5 premières années d’activités 2015-2019, l’impact cumulé des mises à l’emploi facilitées par DiversiCom s’élève à 3.070.759€. Dont il faut déduire les subsides publics et donations privées octroyés à DiversiCom (son coût d’accompagnement), soit un montant total de 997.009€.

Le bénéfice net pour l’Etat s’élève donc à 2.073.750€ :

 

En conclusion : entre 2015 et 2019, pour 1€ versé à DiversiCom, l’Etat en a gagné 3 (Social Return on Investment).

Pour en savoir plus, téléchargez ici la synthèse de l’étude.